piratage de la Nintendo Switch

Un piratage de la Nintendo Switch permet d’exécuter d’autres jeux

Quelques petits malins ont trouvé la faille permettant de hacker la dernière console phare de Nintendo. Ils ont pu atteindre le noyau logiciel de cette dernière. Avec ce piratage de la Nintendo Switch, les gamers ne pourront plus se contenter des titres sur la console comme Black the Fall, mais peuvent aussi exécuter d’autres jeux sur la console.

piratage de la Nintendo Switch

La Switch, une nouvelle victime

Le piratage de la Nintendo Switch n’est pas une première. En effet, la console PlayStation 4 de Sony a également été victime de piratage auparavant. La Switch était donc la suivante sur la liste. Même si ce genre de fait n’étonne plus vraiment dans le monde du jeu vidéo, on reste toutefois surpris. Certainement, on avait pensé que les concepteurs auraient pris toutes les initiatives pour éviter ce genre de situation. Mais bon ! Il faut croire qu’il y a toujours plus meilleurs que les meilleurs.

piratage de la Nintendo Switch

 

Piratage de la Nintendo Switch : Plus de 6 mois d’étude pour les hackers

Les petits génies qui ont réussi à contourner les dispositions mises en place par les ingénieurs de Nintendo se font appeler notamment Derrek, Pluuto et Naehrwert. Selon la publicité avant la phase de lancement de la console en mars 2017, la Nintendo Switch était prévue pour être fortement sécurisée. Or, les 3 bidouilleurs ont réussi à prouver le contraire.

Mais cela leur a quand même pris 6 mois pour parvenir à dénicher la faille. Dans leur démarche, ils ont réalisé des fluctuations électriques au niveau des éléments de la console. Cela était réalisé lors du ‘glitching setup’, c’est-à-dire durant le démarrage de l’appareil. Cette démarche a permis de créer des perturbations au sein de certains contrôles cryptographiques. De ce fait, les 3 hackers ont pu récupérer les binaires et clés permettant le déchiffrage. Ainsi, la base du piratage de la Nintendo Switch a été accomplie.

Cette démarche étant faite, il est alors possible d’analyser le code pour mettre en place une stratégie favorisant l’accès au kernel. Une stratégie qui est expliquée dans les supports techniques de Nvidia.

 

En route pour la lecture d’autres jeux

Les 3 bricoleurs ont dénommé leur projet ‘Switchbrew’. Ils ont publié un rapport qui permettrait à la console de lire des anciens jeux ou encore d’autres titres jugés incompatibles avec la console. Il est de ce fait possible de jouer à des titres sortis sur la Mini NES ou autre. Mais les hackers avouent que leur méthode de piratage de la Nintendo Switch n’est pas encore totalement au point. Ils affirment que l’accélération GPU et l’audio sont encore à perfectionner.

piratage de la Nintendo Switch

Nintendo Switch piraté : Un nouveau projet en cours

Les 3 bricoleurs veulent poursuivre davantage leur aventure et leur découverte. Ainsi, ils ont confié qu’un nouveau lanceur spécial va être proposé. Ce ‘Homebrew Launcher’ va permettre à la console d’exécuter des jeux externes. Toutefois, les hackers estiment qu’il est impératif pour ceux qui souhaitent bénéficier de cette possibilité de toujours avoir la version 3.0 pour le firmware.

Ce nouveau lanceur est réalisé en partenariat avec d’autres spécialistes du hackage de console, notamment ‘Team ReSwitched’. Il faut rappeler que ce dernier propose aussi des solutions permettant de jouer à d’autres jeux sur la Nintendo Switch. Il est d’ailleurs à souligner que cet autre projet de hacking est bien plus poussé et plus perfectionné que ‘Switchbrew’. La preuve est qu’il permet d’installer des émulateurs permettant de faire tourner de vieux titres sortis sur Nintendo.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *