Crossing Souls

Crossing Souls : les âmes qui vagabondent

Après une campagne Kickstarter pleine de succès et une fantastique démo disponible sur Steam et le PSN, Crossing Souls s’est finalement montré. Et cette apparition est accompagnée de sa version complète, remplie de pixels et de nostalgie. Disponible dès maintenant à partir de 15€, solde chez Amazon. Ce titre développé par le studio espagnol Fourattic est considéré comme une lettre d’amour aux années 80. De plus, il se réfère à la culture populaire avec comme priorité Ghostbusters, Retour vers le Futur, Stand by Me…

Crossing Souls : simplement un Douât

Mis en vente comme un jeu d’action mélangé à de l’aventure, avec un petit soupçon de jeu de rôle à première vue, Crossing Souls est surtout à l’image de Père Castor. En effet, il est là pour faire une description de l’histoire, principalement de la pierre de Douât. Pour ceux qui l’ignorent, la pierre de Douât est le lieu de repos des esprits dans la mythologie égyptienne. Cette pierre est en même temps un des pivots du gameplay de ce jeu et le cœur de son scénario.

Crossing Souls

Ainsi, tout disparaît quand Chris et sa belle équipe arrivent à mettre la main sur cette petite merveille. Ils sont capables d’aller dans le monde des morts et discuter avec eux grâce à cette pierre. Un pouvoir aussi énorme est souvent désiré. Ainsi, nos Goonies doivent échapper aux ramifications tentaculaires d’une organisation secrète. En effet, cette organisation cherche à avoir la pyramide rose afin d’assurer sa domination sur la planète Terre. On peut dire que ce jeu est parfait avec les cinq teenagers qui sauvent le monde des militaires sadiques, des fantômes vengeurs et des Dieux colériques.

Crossing Souls

Le secret de la petite pyramide

Chris, un ado équilibré mais qui tue les rats du quartier à l’aide d’une batte, se balade dans ce bouillonnant assemblage. Dans cette aventure, il est accompagné de ses quatre acolytes aux caractères particuliers. D’abord, il y a son frère cadet, Kevin, le gars aux lunettes intelligentes professionnelles qui aime faire des farces et qui est souvent emporté par sa curiosité. Ensuite, il y a Matt, passionné de technologies, qui se promène avec un pistolet laser, des chaussures jetpack. Celui qui rate souvent l’occasion de détruire le quartier avec son mortier gamma.

Crossing Souls

Après Matt vient Big Joe, celui qui sacrifie sa peau toutes les fois où une caisse doit être déplacée. Et le dernier qui vient s’ajouter à la bande est Charlie, qui aime s’exposer au danger et a un père alcoolique. Il utilise sa corde à sauter comme un lance-pierre gigantesque pour se déplacer sur de longues distances. La pierre angulaire de Crossing Souls est en réalité celle de la Douât. Ses pouvoirs créent quelques puzzles assez malins, plus précisément dans le manoir près du cimetière. Cela est possible en interchangeant les personnages et les dimensions pour avancer.

Crossing Souls : Des choses insolites

On peut se plaindre de la faille de précision des contrôles au clavier bien que le jeu ne nous trahit pas. En effet, un message qui nous encourage à jouer à la manette s’affiche au lancement. La prise en charge native des claviers QWERTY comme le Corsair K95 RGB Platinum et des claviers AZERTY avec la localisation en français forment néanmoins un bon point. Le joueur peut voir quelques erreurs dans les textes telles que « Le vais vous raconter », « la Portail », « tu vois ce que vois ? », etc.

Crossing Souls

On peut aussi souvent faire face à certains bugs d’affichage ou de positionnement des personnages principalement. Mais cela ne se présente qu’occasionnellement. Enfin, l’unique grosse anomalie du jeu se trouve au niveau de certains pics de difficulté qui sont trop raides. On se réfère souvent à une course poursuite et à un combat de boss vers la fin, qui vous feront sûrement « mourir et réessayer » des dizaines de fois.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *