Top 5 des startups

Top 5 des startups inventées par des étudiants-entrepreneurs

Le statut d’étudiant-entrepreneur et de réseau PEPITE existe depuis quatre ans déjà. Cinq plus beaux établissements d’étudiants-entrepreneurs passant par le « Pôle étudiant de l’innovation, du transfert et du partenariat » ont été gratifiés. A la clef, pas d’argent. Juste une mise en relation avec d’autres centraux du monde des startups, en correspondance avec les besoins de chacune des pépites. Selon le témoignage des noms familiers d’Ornika ou de Privateaser, l’apparition dans le Top 5 des startups repose sur quelques critères. Entre autres : le chiffre d’affaires, l’actif brut et le nombre d’employés.

Ornikar : parmi les Top 5 des startups, une startup pour déboucher le marché du permis de conduire

Ornikar a été fondé en 2014, par Flavien le Rendu et Benjamin Gaignault. Depuis, plusieurs sont devenus familiers à ce service d’auto-école en ligne. Un service qui vous offre la possibilité de « faire passer le permis pour deux fois moins cher », selon Flavien le Rendu. Cette startup, qui demeure parmi les Top 5 des startups, a été conçue dans le but de préparer le client à l’examen du code. Puis de mettre en relation les enseignants autonomes et les candidats conducteurs.

Top 5 des startups

Après cette invention intelligente, la startup a pu lever 10 millions d’euros auprès de quatre fonds de capital-risque réputés. Les deux fondateurs et ses 33 employés sont enviés par de conquête internationale. « Le monde entier à l’exception des États-Unis et du Royaume-Uni est un marché qui n’a pas évolué en termes d’offre et en matière de conduite », déclare Benjamin Gaignault.

Top 5 des startups : Privateaser, louer un espace pour faire la fête

Fondée par Raphaël Kolm, Nicolas Furlani et Alexandre Paepegaey, Privateaser permet de réserver en ligne un espace-bar, restaurant ou autre pour des évènements festifs. Pour le lancement de son offre, les fondateurs se sont d’abord concentrés sur la technique commerciale B to C avant de passer au B to B.

Top 5 des startups

Privateaser est classé dans la liste des Top 5 des startups les plus impressionnants. Il travaille pour devenir la base, par laquelle les sociétés passeront pour planifier leurs événements. Elle est présente dans l’hexagone et à Madrid. En affectant plus de 2 millions d’individus et comptant 4.000 entreprises clientes, le mois de mars dernier, la levée de fonds start-ups atteint 10 millions d’euros.

Top 5 des startups : Workwell, l’application qui améliore la qualité de vie au travail

Marie Schneegans a créé l’application Never Eat Alone. Du fait d’un déjeuner solitaire tous les midis durant sa période de stage, Maria en a retiré une idée fantastique. Elle a pensé à faire apparaître un service pour mettre en relation les âmes solitaires dans les grandes sociétés anonymes. En 2017, Never Eat Alone lance le programme Workwell.

Top 5 des startups

Une simple application dont le but est d’améliorer la qualité de vie au travail. Tout en permettant aux subordonnés de bénéficier d’un accès libre à de nombreux services liés à leur entreprise. Par exemple, la réservation des salles de réunion, le service conciergerie, et même la climatisation ou l’éclairage.

Top 5 des startups : Riminder, l’algorithme qui facilite le recrutement

Mouhidine Seiv, étudiant mauritanien, a un peu galéré pour monter sa boîte mais cela ne l’a pas empêché d’avoir un parcours prestigieux. Selon le Président de l’association des Mauritaniens en Grandes Ecoles au Salon VivaTech, « quand on n’est pas Français, c’est un peu difficile de gagner la confiance des investisseurs ».

Top 5 des startups

Riminder est rangé dans la classe des Top 5 des startups ahurissants. Cette entreprise procure en faveur de ses clients un service d’aide au recrutement. Il est formé sur le deep learning et l’IA, qui coïncide les offres d’emplois non pourvues avec les chercheurs d’emplois. Mouhidine Seiv affirme que : « trouver le profil parfait sur les plateformes de recrutement traditionnel, c’est comme trouver une aiguille dans une boîte de foin ». Reminder cherche à proposer les meilleurs candidats aux sélecteurs tout en supprimant le biais de sélection. Cette startup est installée à Francisco et collabore déjà avec des entreprises américaines.

Top 5 des startups : Centimeo, un prétexte irréfutable de bien utiliser ses petites pièces rouges

En 2011, Benjamin Dupays a eu l’idée de monter une startup, vendant des machines de produits à l’unité. Dans le but de récupérer les petites pièces rouges. Benjamin raconte qu’ « un jour, il a passé 4 heures dans une bouche de métro pour voir ce que les gens faisaient avec des centimes d’euros tombés par terre ».

Top 5 des startups

Apparemment, ils ne se soucièrent pas et ne prennent même pas la peine de les ramasser. Ce qui explique que de nos jours, les centimes d’euros ont perdu leurs valeurs. C’est de là qu’est né le centimeo. Une très belle invention qui l’à propulsé au figurant des Top 5 des startups. Un distributeur économique et social, qui n’accepte que les centimes et les échanger contre de délicieux produits de qualité.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *