Dynasty Warriors 9

Test Dynasty Warriors 9 : un come-back sur la saga

20 ans après sa sortie, la première composition d’Omega Force doit faire face à nombreuses baisses du produit sur d’autres licences. Toutefois, elle fait actuellement un come-back notamment avec Dynasty Warriors 9. L’objectif est grandiose et le studio veut à tout prix élargir le concept. Le moment est donc venu pour faire des innovations et de l’intégrer dans le monde des jeux modernes. Et ce, en suggérant un open-world plein d’affrontements et de héros.

Cependant, équipez-vous de la manette Nacon Pro Controller 2 PS4, afin d’avoir un bon confort et l’ergonomie parfaite pour une partie de Dynasty Warriors 9. Si vos accessoires gamer ne sont pas encore complets, n’hésitez pas à les chercher sur notre site.

Dynasty Warriors 9 : dans l’univers des aveugles

Du point de vue administratif, l’idée de Dynasty Warriors 9 est tentante. Auparavant, ce jeu nous a laissé participer à certains combats épars de la célèbre guerre des trois royaumes. Omega Force veut que nous vivions en direct l’affrontement. Toute triomphe minime permet de prendre le dessus sur ses adversaires. En guise de présentation, ces derniers sont originaires du royaume des Shu, des Wu ou des Wei. Chacun des plusieurs héros des clans qui les constituent peuvent être incarnés.

 

Obtenir au meilleur prix

 

Il s’agit ainsi de sélectionner un personnage pour cohabiter avec lui pendant une partie de la narration. On se dit qu’on a touché le gros lot lorsqu’on regarde une séquence de cette narration jusqu’au combat des Falaises Rouges. Cette partie est en effet inspirée des incroyables combats épiques de l’extraordinaire film de John Woo.

Dynasty Warriors 9

Un crochet à l’intérieur du Musô

Le projet de vouloir créer d’énormes combats est tangible. Les cités à envahir sont gigantesques et fascinantes par rapport à des humbles camps se trouvant sur les chemins (voir, Age of Empires, Definitive Edition). Cependant, le jeu est si cassé que l’essai tourne au vinaigre. En général, c’est super d’aider des équipes constituées de milliers de militaires en libérant le champ au maximum. Cette contribution a pour finalité de rassembler des outils de siège pour parvenir aux remparts et achever leur travail.

Au commencement, vous avez envie d’y contribuer complètement comme le jeu le souhaiterait, gradé par gradé, unité par unité,…Toutefois, les développeurs ont décidé d’intégrer une sorte de crochet. Ce dispositif est aussi étonnant et excessif que la téléportation. Arrivé à la 48è ville, vous contemplez les équipes à grande distance, vous escaladez un mur, vous faîtes le tour et vous vous ruez sur le plus fort du chaos.

Dynasty Warriors 9

Les failles rencontrées dans le jeu

A part le manque d’amélioration sur la partie graphique, c’est également toutes sortes de bugs que le gamer doit faire face. Les crashs se passent mal généralement, et provoquent l’exploration en campagne désastreuse. Ce désastre sur Dynasty Warriors 9 est surtout constaté lorsque le champ n’est pas plat, comme dans les zones montagneuses. Il est aussi retrouvé en ville quand vous vous retrouvez figés entre un poteau et un mur en traversant un porche.

 

Obtenir au meilleur prix

 

Le plus amusant est l’option automatique du cheval qui doit nous accompagner au marqueur de notre sélection. La pauvre bête avale n’importe quoi sur sa route lorsqu’il ne réalise pas des détours de plus de centaines de mètres. Il peut prendre cette initiative afin de regagner un chemin et tout à coup changer d’opinion. Les développeurs ont bien pu deviner le problème car le cheval peut être dirigé sans rompre son parcours durant ce mode automatique.

Dynasty Warriors 9 : Autres soucis constatés

Dynasty Warriors 9

Comme Shadow of the Colossus Remake, l’Intelligence Artificielle ennemie est habituellement chouchoutée, pour ne parler que de sa docilité en mode normal, à l’exception de certaines situations. Mais en réalité, il n’est pas aisé de la dompter. Le balancement du jeu est sans aucun doute mal conçu et des fois complètement incohérentes. Des mini-boss de missions sont quelques fois plus pénibles que leur leader.

Par conséquent, si un personnage se retrouve à 20 niveaux de moins que nous, nous pouvons subir des coups violents. En même temps, si le prochain est dans le même niveau que nous ou plus, il se fait battre en un clin d’œil. Le souci d’équilibrage est aussi constaté sur le niveau des missions. Contribuer à des missions secondaires fait baisser sévèrement la complexité de la principale. Cette dernière peut l’éjecter jusqu’à une vingtaine de niveaux. Les petites missions sont ainsi plus compliquées que celles des forteresses à envahir, ce qui n’est pas totalement logique.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *