Seabubbles

Expérimentation du bateau volant de Seabubbles à Paris en avril !

En ce moment, la startup est en train d’expérimenter discrètement son nouveau modèle de navire volant la Seabubbles sur le lac Léman en Suisse. D’après Alain Thébault, les nouvelles commandes électriques qui activent des petits flaps donnent un niveau de stabilité assez élevé. Ce niveau favorise en effet l’ouverture du carnet de commandes de son équipe. Une centaine de bulles devraient être suggérées en précommande jusqu’à la fin de l’été pour lancer les livraisons au premier semestre 2019. Le coût de ces machines devrait être connu en mi-juin à Paris.

Seabubbles

Seabubbles : Une manière de parcourir Paris très rapidement

Pour de nombreuses personnes, la Seine est un moyen de décongestionner Paris. Actuellement, il existe déjà des bus-navires mais le désir de quelques-uns est d’en faire une véritable voie de circulation. C’est de plus le défi d’Alain Thébault, navigateur et fondateur de la firme qui conçoit les produits high-tech stars « les Seabubbles ». Pour ceux qui ne connaissent pas, les Seabubbles sont des moyens de transport 100 % électriques pouvant transporter 5 personnes. Ces véhicules ont la spécificité de voler sur l’eau, un peu à la façon de quelques catamarans.

Seabubbles

Un retour après les mauvaises passes

L’idée semble revenir sur de bonnes bases après un temps de pause. Par conséquent, vers la moitié du mois d’avril, les Seabubbles arriveront à Paris pour une cession d’homologation qui dure cinq semaines. Cet évènement débutera en mai et se terminera en juin. La startup pourra voguer à 18 ou 20 km/h en fonction des tronçons empruntés. Vous pouvez ainsi imaginer la viabilité du programme pour une grande ville telle que Paris. En même temps, Seabubbles continue ses expérimentations dans la Rade de Genève.

Seabubbles

En résumé, Seabubbles suggère un projet entièrement écologique. Les docks d’embarquement et de débarquement de la voiture volante fournissent en effet de l’énergie depuis le courant du fleuve de la Seine. Ils alimentent le véhicule via les stations de charge. Cette voiture ne fait ainsi aucun bruit, ne dérange pas le courant de la Seine et ne dégage aucune émission.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *