Mozilla

Mozilla : création d’une nouvelle alternative open source pour les assistants vocaux Amazon, Apple et Google

Lancés il y peu de temps, les assistants vocaux sont désormais de plus en plus nombreux et très pratiques dans notre vie quotidienne. Google Assistant, Amazon Alexa et Apple Siri dominent actuellement le marché. Toutefois, le monde de l’open source n’a pas dit son dernier mot. Mozilla est sur le point de concevoir un programme vocal open source reposant sur des procédés d’intelligence artificielle.

Ceux-ci sont accompagnés de la contribution de tous les bénévoles du monde. L’accroissement des appareils munis d’assistance vocale prouve que la voix pourrait être une nouvelle interface homme-machine très importante. Mozilla projette de se faire une place importante dans ce nouveau domaine. Comment ? En déployant une tactique qui a déjà débuté à prendre son envol.

Mozilla

Alternative open source : la participation en ligne est ouverte à tout le monde

Un projet logiciel portant le nom de DeepSpeech a été lancé par la société open source en novembre 2017. DeepSpeech a permis de concevoir des systèmes de reconnaissances vocales, reposant sur des méthodes d’apprentissage profond. Toute cette intelligence artificielle ne représente pratiquement rien si on ne l’alimente pas avec une réserve de données. C’est la raison pour laquelle, Mozilla décide de promouvoir de façon simultanée le projet « Common Voice ». Cela, dans le but de produire un ensemble phonétique open source dans divers langages.

Common Voice est alimenté par des gracieux qui ajoutent une importante quantité de phrases parlées et écrites, et qui vont faire ensuite coïncider les deux. Cette contribution sert à rendre les assistants du futur plus efficaces, sans aspirer des quantités de données personnelles. Chacun est libre de participer en ligne, que ce soit dans le but d’intégrer des phrases ou que ce soit pour le travail de communication. L’anglais était la première langue abritée par Common Voice.

Mozilla

Une assistante intelligente qui peut parler plusieurs langues !

Désormais, un logiciel sur site permet d’aider Mozilla à valider des phrases écrites et de leur faire correspondre avec un ordre vocal. Les langues : française, allemande et galloise viennent actuellement d’entrer dans le corpus. Sans parler des quarante trois autres langages en cours d’acquisition. Entre autres, des langues nationales comme l’irlandais, le hongrois ou le russe. Mais aussi les langues régionales comme le breton, le cornique, le tamoul ou le tchouvache. Afin d’activer la fondation de ce corpus, Mozilla décide d’instaurer des évènements nommés « Common Voice Sprint ».

Cela implique une réunion des bénévoles afin d’incorporer les éléments étymologiques. Avec ce projet à la fois algorithmique et data, Mozilla veut rompre le nouvel monopole qui se constitue autour des assistants vocaux de Amazon, Apple, Google, etc. Présentement, les éditeurs qui veulent jouir d’une interface vocale pour leurs applications n’ont pas sûrement d’autre alternative que de se retourner vers ces programmes.

Mozilla

Par ailleurs, protégez-vous avec le module système de protection Anti Phishing Edge afin de prévenir les attaques phishing des cybercriminels. L’Anti Phishing Edge est un système de sécurité contre les attaques sur information personnelle vraiment efficace.

Mozilla Common Voice : l’assistant vocal Mozilla de demain 100% open source est sur les rails

Mozilla explique sur son blog que : « les interfaces vocales seront la suivante frontière sur internet. Le projet Common Voice est notre détermination pour bâtir un corpus global de données ouvertes sur la voix. Destinées à entraîner des formules de machine Learning afin de créer les interfaces vocales de demain.

Nous pensons que ces interfaces ne devraient pas être contrôlées par une poignée d’entreprises. Qui deviennent des sortes de gardes postés à l’entrée des services impliquant la voix. Et nous souhaitons fortement que les utilisateurs soient compris de manière cohérente dans leurs propres langages et accents ». Il est tout à fait clair que Mozilla veuille absolument que les utilisateurs n’aient pas du mal avec ces langages différents.

Mozilla

Open source : Explication du directrice de l’innovation chez Mozilla

« Nous avons pensé que ces interfaces ne devraient pas être sous le contrôle d’un petit nombre d’entreprises qui décideraient de fournir ou non un accès à des services vocaux. De plus, nous aimerions que les utilisateurs puissent toujours se faire comprendre dans leurs propres langues ou dialectes.

Les langues autochtones procurent un contexte culturel, partagé et plus profond, allant jusqu’à l’influence de nos schémas de pensée. Nous souhaitons absolument conserver et soutenir une partie de notre humanité avec la technologie », développe Katharina Borchet, directrice de l’innovation chez Mozilla.

Mozilla

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *