le growth hacking

Le Growth Hacking appliqué au Webmarketing

Le Growth Hacking est le nouveau terme marketing à la mode. Encore méconnu des agences web, nous allons vous donner quelques informations concernant la notion de  growth hacking. Ce terme a été inventé par Sean Ellis en 2010 à l’époque où il accompagnait des start-ups dans leur croissance et leur mode de fonctionnement.

On pense souvent que le Growth Hacking a un lien particulier avec le piratage informatique mais en réalité il n’a aucun lien avec les hackers. En réalité, un hacker est avant tout un passionné des nouvelles technologies qui « bidouille » pour trouver des moyens plus efficients pour arriver à un même résultat.

Le Growth Hacking pour optimiser votre stratégie digitale

L’objectif primordial du Growth hacking est d’accélérer le processus de croissance d’une start-up (entreprise à fort potentiel).  Il s’agit de mettre en place des processus d’optimisation et de simplification pour l’entreprise se développe rapidement.

Les techniques de growth hacking sont notamment exploités par les start-ups qui souhaitent s’implanter très rapidement sur un marché donné. C’est le cas par exemple des start-ups qui souhaitent lancer rapidement un produit qui répond aux attentes des consommateurs. L’agence digitale Smart Web Group accompagne de nombreuses entreprises dans leur transition digitale (création de site web, référencement et gestion des réseaux sociaux).

A la différence des entreprises traditionnelles qui ont des processus beaucoup plus « rigides », les entreprises innovantes qui se mettent au growth hacking peuvent prétendre de lancer un produit beaucoup plus rapidement sur un marché donné.

Les techniques de growth hacking sont très proches du marketing classique, dans la mesure où l’idée est de mieux répondre au consommateur et de développer les ventes. Dans une stratégie digitale, plusieurs parties prenantes rentrent en jeu et le growth hacking permet d’optimiser les processus.

Une prise de décision rapide et efficace

Le growth hacking permet également de lancer un produit sur un marché donné de manière beaucoup plus rapide et efficace. Les hacks permettent de trouver des solutions alternatives qui ont pour but d’optimiser les processus de production, de vente ou encore de communication.

Aujourd’hui, avec Internet, on peut arriver à lancer un produit ou un service rentable via un simple site web. Toute l’activité peut être dématérialisée et le propriétaire du site web peut arriver à gérer son activité via un simple ordinateur relié à Internet.

Parmi les éléments à optimiser, il y a par exemple la mise à jour de votre site web, le stockage de vos données, la gestion de vos plannings, votre présence dans les réseaux sociaux ou encore vos actions de prospection.

En conclusion, le growth hacking permet d’expérimenter une multitude de techniques pour « performer » dans un laps de temps le plus court possible. L’objectif est d’atteindre les résultats dans une contrainte « temps » très serré. La gestion des « to do list » est donc l’élément essentiel à optimiser.

Il est aujourd’hui possible de lancer un produit ou un service avec un objectif de rentabilité quasi-immédiate. Le growth hacking pose le challenge de faire plus et / ou mieux en moins de temps. On « hack » ainsi le système traditionnel grâce à des processus innovants qui s’écartent des systèmes dits « classiques » et qui sont bien plus efficients.

Post Author: Jeremie

1 thought on “Le Growth Hacking appliqué au Webmarketing

    Langdon

    (18 janvier 2017 - 11 h 56 min)

    Bonjour,

    J’étais aujourd’hui à la recherche d’articles sur le growth hacking, et je suis tombé sur cette page : http://info-digitale.com/le-growth-hacking-applique-au-webmarketing/

    J’ai remarqué que vous aviez redirigé vers d’autres bons articles.

    Je voulais juste vous prévenir que j’avais créé quelque chose de similaire. Si vous souhaitez y jeter un oeil, vous pourrez le trouver en cliquant sur ce lien :

    https://www.tomlangdon.fr/growth-hacking

    Si vous le voulez, vous pouvez le mentionner sur votre page.

    En tout cas, continuez ainsi, j’aime beaucoup vos articles.

    Cordialement,

    Tom

    PS: S’il y a quoi que ce soit que je peux faire pour vous aider, n’hésitez pas à me le dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *