délocalisation

Les industries françaises optent davantage pour la délocalisation en Pologne

Les employés du groupe Kingfisher de chez Brico Dépôt et Castorama ont grevé en novembre en guise de protestation contre la délocalisation du groupe vers la Pologne. Cette action menace 750 emplois. Ce n’est pas un cas isolé, car de nombreuses entreprises ont migré vers ce pays durant l’année 2017. Les détails dans cet article !

délocalisation

La Pologne, le nouvel Eldorado pour la délocalisation

Si le télétravail est tendance dans le domaine informatique, externaliser la production industrielle est courante dans le monde des usines. Pour Castorama et Brico Dépôt, les 750 postes menacés concernent le contrôle de gestion du groupe et la comptabilité. En fait, Kingshifer suit une tendance qui a été lancée bien au début de cette année. C’est la compagnie américaine Whirpool qui a commencé en annonçant en janvier dernier la suppression de 600 postes de son usine d’Amiens, dans le département de Somme, pour juin 2018. Il va délocaliser sa fabrication de sèche-linge en Pologne. Cette tendance a ensuite été suivie par Jean Louis David, Paul, Leroy Merlin, Auchan, mais aussi Promod. La France figure, en fait, à la troisième place des investisseurs étrangers directs en Pologne, derrière l’Allemagne et les États-Unis.

délocalisation

Pourquoi choisir la Pologne ?

Pour répondre à cette question, il faut avant tout se référer à la grande différence au niveau du coût du travail entre la France et la Pologne. Le tarif horaire de travail est 4 fois moins cher en Pologne par rapport à la France. Les Français accusent cependant une productivité au travail doublée par rapport aux Polonais. Cependant, le niveau de productivité reste acceptable en plus du niveau de compétence raisonnable des Polonais. Dans son motif pour réduire l’effectif de l’usine d’Amiens, Whirpool a parlé de préférer « une production à grande échelle dans les pays à faible coût de main-d’œuvre ». La Pologne se trouve en plus au cœur du vieux continent.

Que reste-t-il France ?

Entre 10 et 20 % de la réduction du personnel dans le domaine industriel entre 1995 et 2001 résultent de la délocalisation selon le rapport de la direction générale du Trésor en 2010. Entre temps, la contribution industrielle dans l’économie nationale a diminué à 14 % seulement en 2007, contre 24 % en 1980. Dans la même période, les industries ont perdu 36 % de leurs effectifs entre 1980 et 2007. La délocalisation française reste en Europe en général. Entre 2009 et 2011, 4,2 % des entreprises de 50 employés et plus ont procédé à cette opération au moins pour une partie de leurs activités.

délocalisation

La délocalisation, un mouvement mondial inévitable

La délocalisation entre dans le cadre de la mondialisation. C’est un processus inévitable dans de nombreux domaines professionnels. À défaut de pouvoir l’interdire, l’État mise sur la formation professionnelle, parfois sur un apprentissage personnalisé. Il y alloue 15 milliards d’euros chaque année afin que ceux qui en ont le plus besoin puissent acquérir de nouvelles compétences. Puisque l’État ne peut pas taxer les importations provenant de pays d’Europe, il peut tout de même reconsidérer sa politique industrielle, selon l’économiste au sein de l’OFCE. Les industries françaises pourraient par exemple suivre l’exemple allemand en optant pour une montée en gamme de leurs produits.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *