Facebook contre le terrorisme

Facebook contre le terrorisme : Une stratégie bien huilée

Le 29 novembre dernier, deux cadres responsables des questions de la sécurité interne et de la lutte contre le terrorisme de Facebook ont dévoilé la stratégie de ce réseau social pour limiter l’enrôlement et la propagande terroriste. Dans ce cadre, ils ont avoué que le réseau social utilise désormais l’intelligence artificielle pour reconnaître les contenus publiés par l’organisation de l’État islamique et Al-Quaïda. Ceci vient en réponse aux requêtes des chefs d’État pour une action sérieuse de la part des géants d’Internet. Le projet de Facebook contre le terrorisme s’acharne à limiter au mieux le champ d’action des utilisateurs jugés potentiellement dangereux.

En gros, Facebook déploie cette nouvelle stratégie depuis quelques mois déjà. C’est ce qu’ont révélé en juin dernier la directrice de la politique des contenus de Facebook, Monika Bickert, et le chargé des questions antiterrorisme, Brian Fishman. Facebook se sert donc de l’IA (Intelligence artificielle).

Facebook contre le terrorisme

Facebook contre le terrorisme : Une technique basée sur l’apprentissage machine et la reconnaissance de contenus visuels

On sait tous que Facebook ne cesse d’évoluer et de proposer de nouvelles options de toute sorte pour ses abonnés comme c’est le cas de son jeu de cartes ou encore de son option Business Manager Essentials. Mais cette fois, le réseau social s’attaque au terrorisme.

Dans le cadre de la stratégie Facebook contre le terrorisme, le réseau social se sert avant tout de « l’apprentissage machine ». Il a soumis à ses algorithmes une quantité importante de littérature djihadiste afin qu’ils puissent reconnaître des contenus similaires et les soumettre immédiatement aux modérateurs.

En plus de la machine learning, il y a aussi la partie de la reconnaissance d’image et de vidéo. Facebook l’emploie déjà depuis longtemps pour la pédophilie et la pornographie infantile. Elle se base sur un database de contenus visuels ou leur empreinte cryptographique (hash) signalée comme provenant des Djihades. C’est une base de données commune, dont le contenu est impossible à publier en ligne.

De même, dans cette démarche de Facebook contre le terrorisme, ce dernier compte inclure toutes organisations publiant des contenus violents ou incitant à la violence.

Facebook contre le terrorisme

Facebook : Une stratégie automatisée

Cette stratégie de Facebook contre le terrorisme fonctionne déjà en automatique, toujours selon les propos de ces 2 représentants de Facebook. Quand un contenu est signalé comme « terroriste », 83 % de ses versions précédentes sont immédiatement supprimées. D’ailleurs, 99 % des contenus reconnus ayant un lien à l’EI ou à Al-Quaïda ne passent même pas par la modération humaine, mais sont directement éliminés. Il est même tout simplement impossible de publier certaines vidéos et photos.

Grâce à ces outils automatiques, Facebook économise de l’argent quant à la modération de ces contenus d’ordre terroristes. Toutefois, le réseau social comprend aussi ses limites comme le fait d’identifier un simple contenu comme terroriste et le supprimer par erreur. Donc, il reste toujours ouvert à toute contestation de suppression ou de blocage par inadvertance.

Une coalition des géants du Net

Facebook contre le terrorisme

Il n’y a pas que l’intelligence artificielle qui est déployée pour lutter contre le terrorisme. Ces deux cadres de Facebook parlent aussi des moyens humains en place, notamment du Global Internet Forum to Counter Terrorism. Ce forum international d’Internet pour lutter contre le terrorisme rassemble tous les grands noms en ligne et 50 sociétés moins importantes. C’est le responsable pour la gestion de la base de données de contenus djihadistes hachés.

Quant à Facebook, il a recruté beaucoup plus de modérateurs et de spécialistes internes. Cela inclut des forces de l’ordre, des spécialistes du renseignement (agents secrets) et des chercheurs universitaires.

Post Author: Tsiori - Info Digitale

Entrepreneur depuis 2014 et passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *